h1

@labirintoak… une pierre à l’édifice

2017/10/09

Une création originale de Koldo AMESTOY, conteur

 Le principe 

Au sol, en extérieur ou en salle : un labyrinthe imaginé et tracé au sol par Koldo.

Le labyrinthe : une image crée par Koldo et/ou reprise à partir d’un thème proposée par l’organisateur.

Le conteur : autour du labyrinthe, est le meneur de jeu.

Le participant (public adulte) accueilli par le conteur, déambule dans le labyrinthe pour réaliser son périple « en solitaire », puis s’exprime en public, et enfin, assiste à la suite de l’événement avec les autres participants.

Koldo Amestoy déroule le fil d’un récit. Ainsi ses petites histoires et les témoignages des ‘passagers’ s’enchaînent tout au long de la session pour animer et guider la performance. La prestation est accompagnée de chants des participants et/ou des interventions de musiciens locaux ou invités, ou bien, des pièces musicales jouées en direct par l’accordéoniste Jean-Christian Irigoyen « Galtxetaburu ».

EUSKARAZ Labirintoa - ARAIA 17.09.29 Arg.cdt.pht. Nathalie Paroix (2)

Le déroulement, au choix

Première option : le don / et le troc

Le participant entre dans le labyrinthe, parcourt l’itinéraire, puis pose sur le bord de la piste un petit objet qu’il aura apporté, selon le thème ou le sujet proposé, afin de « finir d’installer » le labyrinthe et apporter ainsi sa contribution à l’association organisatrice.

A partir de là, une autre possibilité peut se présenter : l’intervenant prend en échange de son don, « un autre objet » trouvé plus loin sur le chemin du labirintoa et l’emporte avec lui. Ceci devient  alors, un jeu de troc.

Deuxième option : l’expression en direct du participant

En sortant du labyrinthe, le marcheur est invité à prendre la parole devant ses amis, pour raconter, témoigner, chanter ou dire dans sa langue et offrir en quelques phrases, un conte, un slam, une anecdote, un poème, une bonne ou une fausse nouvelle, un rêve, une opinion, etc. sur le thème proposé par l’organisateur ou, en lien avec le labyrinthe qu’il vient de parcourir.

Troisième option : la séance en nocturne

Le labyrinthe est tracé dans un espace obscur ou dans la semi-obscurité. Les marcheurs y entrent avec une bougie fournie par l’organisateur et allumée au départ. Petite lumière que chacun dépose sur le bord du chemin pour au final, compléter cette œuvre avec la participation de tous les marcheurs… jusqu’à illuminer entièrement le labyrinthe.

Cette option pourra être associée avec la précédente, soit, l’expression en direct du participant.

Et d’autres options de jeux sont encore à imaginer et à réaliser afin de proposer de nouvelles rencontres labyrinthiques entre les divers intervenants.

EUSKARAZ Labirintoa - ARAIA 17.09.29 Arg.cdt.pht. Nathalie Paroix (4)

La technique

Le labyrinthe sera dessiné et implanté le jour même de l’événement, dans un endroit paisible et préservé, que seuls les piétons fréquentent : coin d’une place, bout de rue piétonne, angle de parc, etc. Une surface plane et sèche, goudronnée ou pavée.

Dimensions moyennes : Le labyrinthe seul, 7 m x 7 m, soit environ 50 m2. Prévoir un espace supplémentaire tout autour, pour que les participants puissent s’y installer et circuler…

Installation :         – 1 heure et demie à 2 heures : pour tracer le labyrinthe et aménager l’alentour

Durée de la session :       – 1 heure à 1 heure et demie pour la performance publique elle-même.

Besoin technique : un simple branchement électrique à proximité du labyrinthe afin d’alimenter une petite sonorisation pour les interventions du conteur et celles des participant. L’ambiance générale dans l’alentour se voudra calme et l’espace de jeu agréable, afin que tous profitent pleinement de la parole, des chants et des musiques qui seront échangés.

Tarif (honoraires et charges sociales, frais de production et de déplacements) : nous contacter.

La longévité du labyrinthe :

Le tracé au sol étant réalisé avec de la craie ou un produit biodégradable, le labyrinthe s’effacera naturellement à l’issue de l’événement. Toutefois, cette œuvre éphémère pourra être conservée et fixée au sol si l’organisateur le souhaite, en partenariat avec un maître-carreleur, un artiste verrier, potier ou mosaïste.

Koldo AMESTOY / 00 33 (0) 559 294 050

contact.koldo@orange.fr / www.koldo-amestoy.com / www.facebook.com/labirintoak/

EUSKARAZ Labirintoa - ARAIA 17.09.29 Arg.cdt.pht. Nathalie Paroix (6)

 

Advertisements

Utzi erantzun bat

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Aldatu )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Aldatu )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Aldatu )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Aldatu )

w

Connecting to %s